Gaston Monnerville 

0

Gaston Monnerville né le 2 janvier 1897 à Cayenne (Guyane Française) et mort le 7 novembre 1991 à Paris.

Après la guerre de 1914-1918, il entame une carrière d’avocat à Toulouse et s’inscrit au barreau de Paris en 1921.
Un de ses premiers procès consistait à défendre quatorze guyanais traduits en cour d’assises à cause des émeutes qui se sont déclenchées après la mort de Jean Galmot. Ils seront acquittés.

En 1932, le jeune avocat entre au Palais Bourbon et devient sous-secrétaire aux Colonies en 1937.

Ensuite en 1944, il siège à l’Assemblée consultative provisoire, et y préside la commission de la France d’Outre-mer puis l’année suivante, la commission chargée de préparer le futur statut politique des Territoires d’Outre-mer.

Elu député de la Guyane à l’Assemblée constituante, Gaston Monnerville devient conseiller de la République de la Guyane en 1946 et est aussitôt désigné vice-président de la nouvelle Chambre Haute.

6001317723483

En 1947, il est élu président du Conseil de la République. En 1948, il est élu sénateur du Lot. Il conservera le “fauteuil” de la Chambre Haute (Conseil de la République puis Sénat de la Ve) pendant vingt-deux ans.

Entre temps il contribuera à l’élaboration de la Constitution de 1958 et devient le deuxième personnage de l’Etat. Gaston Monnerville, jeune avocat cayennais devient un pilier dans la vie politique française.

En 1962, il est, au nom du respect de la Constitution, au premier rang des opposants au référendum instituant l’élection du président de la République au suffrage universel. La presse le présente alors comme “l’homme qui a dit non au général de Gaulle”.

«  Dans sa récente allocution télévisée, le Président de la République a dit :  » J’ai le droit ! « . Avec la haute considération due à ses fonctions, mais avec gravité, avec fermeté, je réponds :  » Non, monsieur le Président de la République, vous n’avez pas le droit. Vous le prenez !  »

En 1968, date à laquelle Gaston Monnerville annonce son intention de ne pas se représenter à la présidence du Sénat, les rapports entre le Petit Luxembourg et l’Elysée seront de plus en plus tendus. L’ancien président du Sénat fera d’ailleurs connaître en 1969 sa désapprobation à l’égard du projet de réforme du Sénat proposé par le général de Gaulle.

En 1974, il entre au Conseil constitutionnel, à l’âge de 77 ans, et le quitte neuf ans plus tard au terme de sa mission. Âgé de 86 ans, il n’abandonne pas toute activité. Il prononce encore des conférences sur les institutions.

Atteint d’un cancer depuis plusieurs années, il décède le 7 novembre 1991, à l’âge de 94 ans.

Gaston Monnerville a été fait chevalier de l’ordre de la Légion d’honneur à titre militaire pour faits de résistance depuis 1947. Il est promu officier de l’ordre de la Légion d’honneur en 1983 par le chef de l’État, François Mitterrand, qui lui remet la « rosette » à l’Élysée.

En son honneur, il y a le lycée Gaston Monnerville à Kourou.

Entrée principale
Entrée principale

Mais également l’esplanade Gaston Monnerville, crée le 5 septembre 2006 entre les grilles du jardin du Luxembourg et le début du jardin des Grands Explorateurs.
Tout proche a été inauguré le mardi 20 décembre 2011 un buste à son effigie.

Monnerville

Il y a également une plaque commémorative sur le dernier domicile parisien de Gaston Monnerville au n°27 de l’avenue Raymond-Poincaré (16e arrondissement de Paris).

Plaque

– Fier d’être Guyanais et vous ?!

Comments

comments

Leave A Reply

Powered by themekiller.com anime4online.com animextoon.com apk4phone.com tengag.com moviekillers.com