Rémire-Montjoly, histoire d’une commune

2

Issue de la fusion des communes de Rémire et de Montjoly en 1969 : la commune possède de longues plages qui ont connus leur lot de succès (Mega Penteng et autres animations durant les grandes vacances).

Cette commune regorge de trésors historiques :

  • Les Roches Gravées
  • Les Polissoirs, la plage de Gosselin et en bordure de la colline de Montravel.
  • L’habitation Pascaud, avec ses pierres gravées de l’ère pré-colombienne.
  • Fort Diamant
  • L’habitation Vidal
  • Le sentier Rorota

carte

Le nom de Rémire provient de la déformation de l’ancien nom Armire dont l’origine prête à débat. Pour certains, il s’agirait d’une appellation d’origine amérindienne, alors que pour d’autres, il s’agirait de la déformation du lieu-dit l’anse de Miret, d’abord déformé en Irmire par les colons juifs hollandais, puis en Armire par les français qui prirent la suite. Pour Montjoly, on n’a aucune information.

En 1867, le lac du Rorota niché au sein de la montagne du Mahury qui surplombe le bourg de Rémire sert de réserve d’eau potable pour la ville de Cayenne.

La loi sur les municipalités de 1879 permet la création administrative de la commune et son premier maire, Eugène Pajot, est élu en 1880. La première pierre de la première mairie (qui abrite désormais la bibliothèque municipale et l’office de tourisme) sera posée deux ans plus tard, le 8 septembre 1892, date commémorée par la fête communale annuelle qui avait lieu une fois tous les 2 ans à mon époque. Aujourd’hui je ne sais pas trop si ça se fait toujours.

old mairie

À la suite de l’éruption de la montagne Pelée en 1902, on voit de nombreux Martiniquais venir s’installer dans la commune.

Autrefois, l’activité principale de la commune  était essentiellement agricole avec la culture de la canne à sucre et la distillerie. Depuis, les temps ont changé et les infrastructures ont fleuris :

  • le port de commerce de Dégrad-Des-Cannes en 1969,
  • la centrale électrique d’EDF en 1983
  • les installations de la Société Anonyme de la Raffinerie des Antilles (SARA)
  • les studios de Guyane 1re non loin du nouvel hôtel de ville, au pied de la colline dominée par le moulin à vent, emblématique monument en pierre de taille, construit en 1733 par les Jésuites
  • le siège du parc amazonien de Guyane

Il ne s’agit pas de la liste exhaustive des entreprises implantées à Rémire-Montjoly mais juste quelques exemples.

Devise : N’est beau regard, sans âme claire.

La signification des armoiries :

Dans  le milieu de ce blason au fond jaune or, sur sa longueur et l’occupant dans sa totalité, une canne à sucre pour rappeler le fait que cette plante fut plantée pour la première fois à Rémire. Elle fut importée dans cette commune par mademoiselle Poivre en 1877.

Surmontant la tige de la canne à sucre, presqu’au faîte, un œil, pour symboliser la propriété très prospère de monseigneur Beauregard qui habitait Armire, ancien nom de Rémire.

– Fier d’être Guyanais et vous ?!

Ecrit par : Anjie Say

Comments

comments

Discussion2 commentaires

    • admin

      Nous avons ajouter les informations que nous avons trouvé sur l’armoirie de Rémire-Montjoly.

Reply To Win Cancel Reply

Powered by themekiller.com anime4online.com animextoon.com apk4phone.com tengag.com moviekillers.com